7 jours d’innovation – édition du 22 mars 2022

22 Mar 2022

Chaque mardi, l’équipe du Conseil de l’innovation du Québec vous offre un aperçu de ce qui a retenu son attention en matière d’innovation au cours de la semaine. La mission du Conseil de l’innovation du Québec est de dynamiser le développement de l’innovation au sein des entreprises et de la société québécoise. 

Dans cette édition: un webinaire sur l’inclusion des femmes dans le secteur des technologies, le nouveau quartier général de Magog Technopole, l’Institut d’intelligence artificielle appliquée, la santé mentale et le gaspillage alimentaire comme objet de l’innovation sociale, les erreurs les plus fréquentes en commercialisation, la Déduction incitative pour la commercialisation des innovations et bien plus!

Bonne lecture! Et surtout n’hésitez pas à passer le mot et à faire circuler ce billet hebdomadaire.


Promouvoir 

Le mot « innovation » fait friser les oreilles de bien des gens. Comme il est souvent galvaudé, on perd parfois son essence. Qu’est-ce que la vraie innovation?

Dans cet article paru dans La Presse, Luc Sirois, innovateur en chef du Québec, explique qu’il y a deux façons d’innover : créer de nouveaux produits ou services et mettre au point de nouveaux processus. Or, il semble que le Québec ait du chemin à faire dans les deux avenues.

Luc Sirois demeure positif. Selon lui, « le Québec est un terrain fertile pour l’innovation avec ses talents, l’accès aux capitaux et la présence de plusieurs universités qui font des recherches dans le domaine. Il reste à mieux réaliser le transfert de ces éléments dans les entreprises. »

Lire l’article complet.


Le 24 mars de 11h à 12h, vous êtes conviés à un webinaire, présenté par Numana et l’Institut du Québec, sur le thème « Femmes en tech : aller plus loin pour attirer et retenir plus de talents féminins en TI ».

En 2020, seulement 19 % des professionnels en technologies de l’information (TI) au Québec étaient des femmes. Ce pourcentage demeure le même depuis plusieurs années. Dans un contexte de rareté de main-d’œuvre et de virage numérique, mieux attirer et retenir les femmes dans les professions en technologies est plus que jamais nécessaire.

Quatre panelistes présenteront les principaux défis du marché du travail et discuteront des pistes de solutions pour une meilleure intégration des femmes parmi les professionnels en TI.

  • Marie Claude Lagacé, Présidente et directrice générale de Humanov·is;
  • Geneviève Provencher, Fondatrice de Flow;
  • Chloé Freslon, Présidente et fondatrice de URelles;
  • Emna Braham, Directrice adjointe de l’Institut du Québec .

S’inscrire à l’activité.


Propulser

Le nouveau quartier général de Magog Technopole est à peine inauguré que déjà sept nouvelles pousses s’y sont installées. Le nouveau lieu de convergence entrepreneuriale compte aussi 11 entreprises en croissance, qui sont y attirées pour l’accompagnement, ainsi que pour la synergie et la collaboration qu’elles pourront tisser entre elles.

« En regroupant les entreprises en démarrage, les entreprises établies et les ressources régionales en développement économique, nous avons créé un lieu innovant, créatif et très favorable pour le développement des entreprises du secteur des TIC », estime Nathalie Pelletier, qui siège au conseil d’administration de Magog Technopole.

En apprendre plus sur l’organisation.


L’intelligence artificielle semble partout. La semaine dernière, l’Université Concordia a inauguré l’Institut d’intelligence artificielle appliquée. Celui-ci se consacrera principalement à trois domaines : les effets de l’application de l’IA sur la société, l’apprentissage profond en imagerie médicale et l’intégration dans les villes intelligentes et l’industrie. L’établissement a déjà mis en place un programme de formation appliquée en partenariat avec le géant suédois des télécommunications Ericsson.

Lire l’article paru dans La Presse.


Finalement, soulignons la remise des bourses d’honneur visant à soutenir les entrepreneurs de tous les horizons et favoriser la croissance économique du Québec. Le gouvernement du Québec a ainsi octroyé, la semaine dernière, 67 bourses d’honneur de 25 000 $ chacune à des entrepreneurs de 18 à 35 ans en provenance de toutes les régions du Québec. Un accompagnement gratuit d’un an leur a également été offert par le Réseau Mentorat. 

Découvrir les lauréats


Inspirer

La Maison de l’innovation sociale propose un entretien avec Geoff Mulgan, professeur d’intelligence collective, de politique publique et d’innovation sociale à l’University College London et ancien directeur général de Nesta (la fondation britannique d’innovation). Selon lui, il est grand temps d’investir collectivement dans un système bien structuré pour l’expérimentation de la recherche et du développement social. Il est convaincu que « le secteur public a un rôle vital à jouer » dans la mise en place d’éléments facilitateurs.

Il aborde les thèmes de la santé mentale et du gaspillage alimentaire qui sont deux enjeux nouveaux qui n’ont pas encore été résolus de manière efficace. « Ces problèmes ne peuvent être résolus par un seul individu travaillant d’arrache-pied sur une politique compliquée dans un bureau de planification gouvernemental ou dans un laboratoire industriel. Pour les résoudre, il faut miser sur une expérimentation systémique et itérative complexe, car personne ne connaît vraiment les meilleures réponses pour s’attaquer à ces enjeux. C’est un cheminement de découverte », dit-il.

Lire l’entretien complet.


Orienter

Fabrice Briatte propose une nouvelle vidéo sur sa chaîne YouTube Innovation 100 %, la chaîne francophone du leadership en innovation centrée humain pour les intrapreneurs et entrepreneurs. En fait, il vous invite à répondre à la question que tout le monde se pose au sujet de l’innovation, par où doit-elle venir pour réussir? Doit-elle être « top down » ou « bottom up »? Il propose sa propre réponse.

Visionner la vidéo


L’équipe de commercialisation des innovations chez Deloitte publie depuis quelques semaines, sous la plume de Élise Villeneuve, une série d’articles détaillant les erreurs les plus fréquentes en commercialisation de l’innovation et les meilleures stratégies pour les éviter.

Ces erreurs concernent la proposition de valeur, l’interlocuteur, le travail en silo, la lecture du marché et l’évaluation économique. « Si les entreprises québécoises arrivent à éviter ces erreurs, le Québec pourra finalement prendre la place qui lui est due au sommet des États innovants », fait valoir Mme Villeneuve.

Accéder aux articles dans l’espace LinkedIn d’Élise Villeneuve.


Connecter 

En décembre 2021, le ministère des Finances du Québec a publié des modifications et des ajustements supplémentaires à la Déduction incitative pour la commercialisation des innovations au Québec (DICI). Celle-ci vise à encourager les sociétés qui développent de la propriété intellectuelle au Québec à exécuter la phase de commercialisation par l’entremise d’un établissement dans la province.

Des détails sont maintenant disponibles et les entreprises sont invitées à valider leur admissibilité ou à prendre en considération les changements nécessaires pour obtenir des avantages potentiels en lien avec la déduction. Cela concerne les sociétés de divers secteurs, comme ceux des technologies de l’information, notamment des jeux vidéo et des médias numériques, de la fabrication, de la haute technologie et des sciences de la vie.

En apprendre plus sur le site de la firme PWC.


Vous souhaitez porter à notre attention des réalisations concrètes et des initiatives porteuses en matière d’innovation? Écrivez à [email protected]