Retour sur le Grand Rendez-vous de l’innovation québécoise : une rencontre riche de partage et d’échanges

12 Dec 2021

Les 18 et 19 novembre, le Grand Rendez-vous de l’innovation québécoise a réuni (en ligne et en présence à Montréal) des leaders en recherche et en innovation qui ont eu l’occasion de présenter leur vision de l’avenir de l’innovation au Québec. 

L’événement constituait le point culminant des consultations entourant l’élaboration de la prochaine Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation (SQRI), qui sera dévoilée en 2022. Il avait pour but de consolider les idées recueillies jusqu’à maintenant et de permettre à un grand nombre de s’exprimer publiquement.

Plusieurs constats ont déjà émergé des consultations, par exemple l’importance de développer une culture de l’innovation, de valoriser la propriété intellectuelle, de simplifier le parcours d’innovation pour les entreprises et de contribuer à la résolution de grands défis de société, comme les changements climatiques ou le vieillissement de la population.

Au total, près de 2 500 personnes ont participé au GRVIQ, que ce soit en présentiel ou en virtuel.

Pour consulter un retour sur le Grand Rendez-vous de l’innovation québécoise en images, c’est ici.

18 novembre

La première journée était animée par MarieChantal Chassé, adjointe parlementaire du ministre de l’Économie et de l’Innovation (volets innovation et entrepreneuriat). Avec son mot d’accueil, elle a mis le ton à la journée pour des échanges conviviaux et emprunts de camaraderie. 

Elle a d’abord accueilli le Premier ministre du Québec, François Legault, qui a présenté en bref la nouvelle vision économique qui a été publiée pour la province. Celle-ci compte 5 chantiers : Fait au Québec, Exportation, Québec innovant, Main-d’œuvre qualifiée, Économie verte. Puis, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, est venu s’adresser aux participants. « L’innovation est la clé de voûte de notre mandat. Elle représente une façon de rendre le Québec plus prospère », a-t-il affirmé.

Il a conclu son allocution en présentant son trio de l’innovation : Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec, Luc Sirois, innovateur en chef du Québec et Sylvie Pinsonnault, première vice-présidente, Stratégies et solutions d’affaires chez Investissement Québec. Chacun leur tour, ils ont présenté des constats en lien avec les travaux entourant l’élaboration de la SQRI.

Selon eux, le désir d’innover est bien présent au Québec, mais des défis perdurent : difficultés de recrutement, développement de compétences, enjeux de commercialisation, silos qui persistent, etc. Néanmoins, ils se sont montrés optimistes pour la suite. « Le modèle québécois de l’innovation est un mélange de développement durable, d’économie et d’impact social. La volonté est là. Nous allons nous donner les moyens », a dit Luc Sirois.

Plusieurs ministres ont été amenés à prendre la parole au cours de la journée, démontrant l’importance que ce grand rendez-vous avait pour le gouvernement du Québec. Sonia LeBel a parlé d’une nouvelle approche pour favoriser l’accès au marché public pour les entreprises québécoises. Éric Caire a parlé de collaboration avec l’écosystème pour aider le gouvernement à innover. Christian Dubé a rappelé que son ministère est le seul à s’être doté d’un bureau de l’innovation, incitant du même coup ses collègues ministres à faire de même. Jean Boulet a soutenu que le Québec doit devenir une société apprenante avec une culture de la formation continue. Émilie Foster a rappelé que l’écosystème de la recherche est bien présent au Québec, notamment avec les Centres collégiaux de transfert technologiques, et prêt à collaborer avec les entreprises.

Panels de discussion

La première journée a été ponctuée de quatre panel de discussions

L’entrepreneuriat technologique de pointe, un incontournable pour l’avenir du Québec

« L’entrepreneuriat technologique est essentiel mais il n’a pas été exploité à son plein potentiel jusqu’à maintenant. Heureusement, il y a eu une accélération au cours des dernières années. »

L’innovation numérique, du citoyen à l’entreprise

« L’innovation numérique est au cœur des préoccupations en ce moment. C’est beaucoup plus que de la robotisation qui est nécessaire. C’est une transformation complète dans la gestion et l’organisation des entreprises qui est nécessaire. »

Les retombées de la science et la recherche

« Nous avons besoin d’étudier des phénomènes encore inexpliqués afin de comprendre le monde. La recherche permet aussi de développer des talents. Nous ne savons pas toujours si nous allons faire des découvertes, mais à tout coup, nous allons développer des talents. »

La création de valeur au Québec : recherche, innovation, commercialisation et retombées sociales

« Soyons audacieux et n’ayons pas peur de prendre des risques. Il faut se donner le droit à l’erreur et le droit à l’auto-apprentissage. Par ailleurs, ne l’oublions pas, certaines innovations ne seront jamais commercialisables. »

La journée s’est conclue avec un message à tous : « Chacun peut devenir un agent de changement dans son milieu. On peut tous faire partie de la solution. Continuons la mobilisation ».

19 novembre

Au cours de la deuxième journée, neuf forums de réflexion et d’action ont été animés par des représentants de différents organismes afin d’amener les acteurs de l’écosystème à élaborer des plans d’action pour propulser davantage la recherche et l’innovation au Québec. Les participants aux forums avaient été invités à l’avance.

Les 9 thématiques suivantes étaient représentées :

  • Main d’œuvre et talents
  • Innovation sociale
  • Startups et entrepreneuriat
  • Innovation en santé
  • Milieu de la recherche académique,
  • Développement de l’innovation en entreprise
  • Changements climatiques
  • Valorisation de la recherche publique
  • Énergie et mobilité

Ces 9 forums de la journée ont été organisés par des organismes rassembleurs qui ont à cœur le progrès et l’innovation dans leur secteur , qui ont réuni chacun plus de 100 personnes de leur communauté. Ils ont déployé de nombreux efforts afin d’animer les discussions et nous tenons à les remercier pour leur engagement :

  1. Association pour le développement de la recherche et de l’innovation du Québec – ADRIQ
  2. Centech et le Mouvement des accélérateurs d’innovation du Québec – Le MAIN
  3. La Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) et Cirano
  4. Le bureau de l’innovation du ministère de la Santé et des Services Sociaux (MSSS) du Québec
  5. Humanovis et Réseau québécois en innovation sociale (RQIS)
  6. Le Centre interdisciplinaire de recherche en opérationnalisation du développement durable (CIRODD), Ecotech Québec – la grappe des technologies propres et Ouranos – le Pôle d’innovation en climatologie régionale
  7. Les Fonds de recherche du Québec (FRQ)
  8. Axelys
  9. Hydro-Quebec

En mode virtuel uniquement, les échanges en petits groupes ont permis de reconnecter et de dynamiser des communautés d’innovation essentielles au Québec. Des comptes-rendus seront produits pour résumer les observations et constats issus des ateliers de cocréation de chacun des forums.

« Nous avons effectué un formidable travail d’équipe. Je souhaite que d’avoir accompli autant ensemble fera de nous des complices plus soudés et plus motivés que jamais pour assurer l’avenir de l’innovation au Québec », a témoigné Luc Sirois en conclusion des deux journées.

En complément :