Regard sur l’innovation dans les entreprises du Québec

4 Jan 2022

Entre 2017 et 2019, plus des trois quarts (77,9 %) des entreprises québécoises ont innové d’une manière ou d’une autre. Elles ont été plus nombreuses à innover en matière de processus d’affaires (71,0 %) qu’en matière de produits (51,3 %). C’est ce que révèlent les résultats de l’Enquête sur l’innovation et les stratégies d’entreprises 2019.

Cette enquête sur l’innovation et les stratégies d’entreprise est réalisée par Statistique Canada depuis 2009. L’Institut de la statistique du Québec publie pour sa part un bulletin rendant compte des principaux résultats pour le Québec, ainsi que des comparaisons avec les autres provinces canadiennes. 

Les entreprises visées par l’enquête compte 20 employés ou plus; elles ont un chiffre d’affaires d’au moins 250 000 $ et appartiennent à tous les secteurs d’activité économique sauf ceux des services d’enseignement, des soins de santé et de l’assistance sociale, des services d’hébergement et de restauration, des autres services (sauf les administrations publiques) et des administrations publiques.

Quelques définitions pour mieux se comprendre

Une innovation d’entreprise désigne un produit ou un processus d’affaires nouveau ou amélioré (ou une combinaison de ces deux éléments) qui diffère sensiblement des produits ou processus précédents de l’entreprise et a été commercialisé ou mis en œuvre par celle-ci. 

Une innovation de produit désigne l’introduction sur le marché d’un bien ou d’un service nouveau ou amélioré qui diffère sensiblement des biens ou services proposés jusque-là par une entreprise. 

Une innovation de processus d’affaires désigne un processus d’affaires nouveau ou amélioré pour une ou plusieurs fonction(s), qui diffère sensiblement des processus d’affaires antérieurs de l’entreprise et qu’elle a mis en œuvre. 

Les activités d’innovation d’une entreprise désignent l’ensemble des activités de développement, financières et commerciales menées par une entreprise et ayant [comme] vocation de déboucher sur une innovation pour la dite entreprise.

Comparaison avec le Canada

Avec 77,9 % des entreprises qui ont innové entre 2017 et 2019, le Québec se situe sous la moyenne canadienne qui est de 79,8 %. Il n’y a que dans les provinces de l’Atlantique où les entreprises innovent moins qu’au Québec (68,5 %). (voir la Figure 1) Par ailleurs, peu importe le territoire, l’innovation de procédés est plus fréquente que l’innovation de produits.

Au Québec, la proportion des entreprises qui ont innové en introduisant de nouveaux biens sur le marché (30 %) est plus faible que celle des entreprises qui ont innové en y introduisant de nouveaux services (35,8 %). 

En ce qui concerne l’innovation de procédés d’affaires, elle se rapporte le plus souvent aux systèmes d’information et de communication (47,8 %), aux pratiques de gestion stratégique et générale (43,5 %) et aux méthodes de marketing ou de vente (43,4 %). Le tiers des entreprises ont déclaré avoir innové en matière de développement de produits ou de processus d’affaires (33,8 %), de processus de production (29,3 %) et de processus de distribution ou de logistique (22 %).

« Dans les autres territoires du Canada, les processus d’affaires novateurs se classent dans le même ordre de fréquence qu’au Québec, à la différence que l’innovation en matière de pratiques de gestion stratégique et générale y est partout signalée plus fréquemment que l’innovation en matière de systèmes d’information et de communication », lit-on dans le Bulletin de l’Institut de la statistique du Québec.

Secteurs innovants

Au Québec, les industries comptant le plus grand pourcentage d’entreprises innovantes sont :

  • les services professionnels, scientifiques et techniques (87 %),
  • la finance et les assurances, excluant les autorités monétaires (83,8 %),
  • la fabrication (83,7 %),
  • le commerce de gros (82,5 %),
  • l’industrie de l’information et l’industrie culturelle (81,8 %).

À l’inverse, les industries comptant les plus faibles pourcentages sont :

  • les services publics (61,1 %), 
  • la gestion de sociétés et d’en- treprises (63, %),
  • l’agriculture, la foresterie, la pêche et la chasse (67,1 %), 
  • les services immobiliers et services de location et de location à bail (67,9 %).

On collabore… un peu

Une forte majorité d’entreprises (80 %) innove seule lorsque vient le moment de développer de nouveaux produits ou procédés. Seulement 18,8 % disent avoir mené des activités d’innovation en collaboration, ce qui est néanmoins au-dessus de la moyenne canadienne (17,8 %). Mentionnons également que près de la moitié des entreprises de la finance et des assurances (excluant les autorités monétaires) l’ont fait, témoignant d’une culture de collaboration plus présente dans ce secteur. (voir Figure 5)

« Les résultats dans les territoires de comparaison sont assez semblables à ceux du Québec, du moins en ce qui concerne les innovations de procédés. En ce qui concerne les innovations de produits, on note au Québec une plus forte propension des entreprises à les développer elles-mêmes,notamment en regard des entreprises en Ontario (74,5 %) », lit-on dans le rapport.

Aide gouvernementale

Au Québec, 35,4 % des entreprises déclarent avoir eu recours à un programme gouvernemental d’aide aux activités d’innovation au cours de la période 2017-2019. Ce pourcentage est plus élevé que dans le reste du Canada (24,5 %). Plus particulièrement, ce sont les programmes d’incitation fiscale ou de crédit d’impôt (19,1 % des entreprises) et les programmes de subventions et de contributions (14,7 %) qui sont plus populaires au Québec qu’ailleurs.

Mentionnons que les programmes de formation et d’embauche sont considérés comme les plus essentiels aux activités d’innovation des entreprises dans tous les territoires canadiens sauf au Québec, signe que la formation continue et le développement professionnel doivent être davantage mis en valeur dans la province. Surtout lorsque l’on constate que 28,9 % des entreprises du Québec mentionnent le manque de compétences de leurs employés comme un obstacle à l’innovation.

La proportion d’entreprises qui a recours à des programmes d’aide aux activités d’innovation varie fortement d’une industrie à l’autre. 

Au Québec, celles qui y ont le plus recours sont dans les secteurs suivants : 

  • la fabrication (63,6 %),
  • l’information et l’industrie culturelle (54,7 %), 
  • les services professionnels, scientifiques et techniques (54,6 %),
  • les services publics (53,0 %).

À l’opposé, celles qui s’en prévalent le moins sont dans les secteurs suivants : 

  • le commerce de détail (12,3 %), 
  • les services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et services d’assainissement (15,2 %), 
  • les services immobiliers et services de location et de location à bail (17,4 %).

Sources : 

  • Pour les définitions : OCDE et EUROSTAT (2019), Mesurer les activités scientifiques, technologiques et d’innovation. Manuel d’Oslo 2018. Lignes directrices pour le recueil, la communication et l’utilisation de données sur l’innovation, [En ligne], 4e édition, Paris, Éditions OCDE, 284 p. doi : 10.1787/c76f1c7b-fr, respectivement aux pages 72, 73, 75 et 77. 
  • Pour les statistiques mentionnés dans cet article : INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC (2021). « L’innovation dans les entreprises du Québec en 2017-2019 », Science, technologie et innovation, [En ligne], no 5, décembre, L’Institut, p. 1-16. [statistique.quebec.ca/fr/fichier/innovation-dans-entreprises-quebec-2017-2019.pdf].