Des ateliers de Design Thinking qui ont fait la différence pour des entrepreneurs de Charlevoix

1 Oct 2021

En plein cœur de la pandémie de COVID-19, la SADC de Charlevoix a réunit des entrepreneurs de secteurs diversifiés afin qu’ils co-créent et imaginent de nouvelles solutions aux problèmes qu’ils rencontraient. Une synergie nouvelle a émergé et les résultats sont surprenants.

Pascal Harvey, directeur général du Réseau des SADC, et Annie Gauthier, co-fondatrice, consultante sénior en design thinking et Innovation chez Leadeo, sont venus présenter le projet à l’occasion de l’événement Les Affaires Gestion de l’innovation, qui était présenté le 31 août dernier.

Dès le début de la démarche, Mme Gauthier a insisté pour que les participants complètent une carte d’empathie. « Il faut voir dans quel état d’esprit était les gens. C’est toujours en regardant à l’intérieur de soi que l’on peut trouver des forces pour avancer lors des périodes plus difficiles. L’innovation vient de soir avant tout » 

M. Harvey précise que certains entrepreneurs ont tout simplement refusé de participer à la démarche. Le timing n’est pas nécessairement bon pour tous. Il fallait qu’ils le fassent pour les bonnes raisons et soient dans de bonnes dispositions pour le faire. Cela fait aussi partie de la réalité.

Comment un leader devrait agir dans un environnement volatile, incertain, complexe et ambigu?

  • Regarder à l’intérieur et puiser dans ses propres forces et acquis. 
  • Mobiliser ses clients et ses partenaires afin de co-créer le futur. 
  • Recadrer la problématique avec plusieurs lentilles différentes. 
  • Doser le volet idéaliste/pragmatique. 
  • Tester tôt ses hypothèses, débuter à petite échelle.

La cohorte d’entrepreneurs a eu 8 semaines, à raison de deux heures par deux semaines, pour clarifier des problématiques, ébaucher des idées, les expérimenter et les implanter, lorsque concluants. Un groupe Facebook avait aussi été créé afin que tous puissent rester en contact en tout temps. 

« Les échanges et les partages qui ont émergé ont vraiment fait la différence dans cette démarche. C’est l’élément clé à retenir. Pour ces entrepreneurs, il s’agissait de sortir du cadre habituel et de leur tête pour se réanimer et aller plus loin », dit Mme Gauthier.

Bref, la démarche a fait du bien au moral en permettant aux entrepreneurs de se concentrer sur les opportunités du futur, l’aide disponible et de prendre de la distance face aux mauvaises nouvelles.

Des observations post-cohortes

  • La participation de la SADC à toutes les rencontres venait témoigner leur soutien et entraide auprès de sa clientèle.
  • Des idées ont cheminé vers des demandes de financement de projets. 
  • Des entreprises ont créé des alliances et se sont mises en action ensemble.
  • Les stratégies d’adaptation des processus ont été un levier pour la reprise rapide des activités (ex : réaménagement des lieux, réservations en ligne, nouvelles utilités pour leur espace disponible).
  • Les effets sont durables. ​​Un an après, des solutions sont visibles sur les médias sociaux des participants.
  • Les participants ont réalisé qu’il ne faut pas attendre que tout soit parfait pour se mettre en mouvement.