Le Conseil de l’innovation du Québec salue l’annonce des deux premières zones d’innovation

4 Feb 2022

Elles étaient attendues, elles sont désormais officielles! Les deux premières zones d’innovation de Sherbrooke et Bromont ont été annoncées par le premier ministre, François Legault, et le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, le 3 février 2022. Sherbrooke quantique et Technum Québec. Le Conseil de l’innovation du Québec salue cette annonce porteuse pour le Québec! 

« Les zones d’innovation du Québec sont synonymes de mobilisation dans les milieux. Ce sont des communautés d’innovations fortes et dynamiques, des projets collectifs qui rassemblent et inspirent. Ces deux premières zones annoncent de grandes collaborations et des développements significatifs à venir dans les domaines des sciences quantiques et des technologies numériques », déclare Luc Sirois, l’innovateur en chef. 

La création de zones d’innovation par le gouvernement du Québec a pour objectif d’augmenter la commercialisation des innovations, les exportations, les investissements locaux et étrangers ainsi que la productivité des entreprises. Chaque zone sera dédiée à un secteur d’affaires précis et sera située dans un lieu géographique donné. Chacune pourra donc attirer, dans des territoires délimités, des talents, des entrepreneurs, de grands donneurs d’ordres ainsi que des chercheurs du Québec et d’ailleurs. 

Concrètement, les zones d’innovation ont pour objectif de répondre à trois grands enjeux : 

  • le passage de l’idée au marché, pour permettre la création et la croissance d’entreprises innovantes et la conquête de nouveaux marchés en favorisant la mise au point de technologies et de produits innovants; 
  • l’attraction d’investissements privés, notamment étrangers, afin d’augmenter la productivité des entreprises québécoises; 
  • la croissance économique propre et durable, en vue d’opérer une transition vers une économie à faible empreinte environnementale. 

Sherbrooke quantique 

La zone d’innovation Sherbrooke quantique est située au cœur de Sherbrooke et s’articule autour d’établissements tels que l’Université de Sherbrooke, l’Institut quantique, l’Institut interdisciplinaire d’innovation technologique (3IT) et le Cégep de Sherbrooke.  

Le gouvernement du Québec investira 131 millions $ dans 13 projets en science quantique – 304 millions $ viendront de partenaires privés, pour un total de 435 millions $ d’ici 5 ans. 

Elle bénéficie d’un écosystème déjà bien établi et reconnu, tant au chapitre des calculs et des technologies quantiques qu’en ce qui a trait au développement de composants pour les ordinateurs quantiques, des technologies de rupture qui auront des répercussions majeures dans des domaines tels que le pharmaceutique, l’énergie, les transports, les finances et l’intelligence artificielle. 

Parmi les futurs projets, notons ceux de 

  • IBM : 68 millions $ pour l’installation du premier système quantique d’IBM au Canada (le 4e hors des États-Unis), 
  • Bell : 15 millions $ pour fournir l’infrastructure large bande requise afin d’appuyer les projets de recherche et développement, dont ceux qu’elle effectue conjointement avec l’Université de Sherbrooke en 5G et en communications quantiques, 
  • 1QBit, Pasqal et Eidos-Sherbrooke : 205 millions $ d’investissement, 
  • Eidos-Sherbrooke : installation du second bureau du studio de jeux vidéo. 

Technum Québec 

La zone d’innovation Technum Québec, située à Bromont, peut compter sur la contribution d’acteurs incontournables à son dynamisme tels que le Centre de collaboration MiQro innovation (C2MI), IBM Canada et Teledyne DALSA. Elle accueillera le premier système quantique d’IBM au Canada. 

Le gouvernement du Québec investira 24,7 millions $ dans 5 projets dans le domaine du numérique – 230 millions $ viendront du privé, pour un total de 255 millions $ d’investissement d’ici 5 ans. 

La portée de Technum Québec va bien au-delà de la zone d’innovation. Les 700 entreprises québécoises du secteur des systèmes électroniques intelligents bénéficieront également de cette initiative. Au cœur de la transformation numérique des entreprises du secteur manufacturier, les systèmes électroniques accélèrent la croissance des industries stratégiques pour l’économie du Québec comme l’aéronautique, les télécommunications, les sciences de la vie, l’énergie et le transport. 

Parmi les futurs projets, notons ceux de  

  • Teledyne DALSA : 73 millions $ pour générer de nouvelles capacités de production à l’intérieur de la zone d’innovation,  
  • Aeponyx : 56 millions $ pour le développement de microcommutateurs optiques, 
  • Black Pearl Technology : 90 millions $ en investissement. 

En complément :