Conseil de l'innovation du Québec - logo CIQ - logo du conseil de l'innovation du Québec

Axe 2 : Créer un environnement favorable au développement de l’innovation (SQRI 2022-2027)

La Stratégie de recherche et d’investissement en innovation du Québec 2022-2027 (SQRI2), dévoilée par le ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec (MEI) le 19 mai dernier, est basée sur 5 axes d’intervention qui seront déployés par le biais de différentes mesures et initiatives gouvernementales. Dans cet article, nous vous présentons l’Axe 2 : créer un environnement favorable au développement de l’innovation, qui est l’axe consacré au volet innovation de la SQRI2.


Cet article fait partie d’une série d’articles visant à présenter la SQRI2. (Re)lisez le résumé de la Stratégie.


La section de l’Axe 1 s’ouvre sur l’affirmation suivante : « Le Québec est créatif et excelle en recherche publique. Toutefois, il doit en faire plus pour susciter le passage de l’idée au marché de même que pour engager des entreprises dans des projets d’innovation ».

C’est ainsi que la SQRIpropose 3 actions structurantes pour soutenir et promouvoir l’innovation : 

Transférer et valoriser davantage les résultats de la recherche

Avec cette action, le gouvernement vient confirmer le rôle important d’Axelys, l’organisme de valorisation de la recherche publique, créé il y a un peu plus d’un an. Transfert et valorisation de la recherche publique, création et protection de la propriété intellectuelle, maturation technologique seront mis de l’avant. 

Le mandat d’Axelys est notamment de réinventer les approches et les pratiques de développement, de transfert et de commercialisation des innovations issues de la recherche publique, afin que la société québécoise puisse bénéficier du génie et de la créativité de ses chercheurs.

Au sujet de la maturation technologique, il est, entre autres, prévu de :

  • mieux définir un modèle d’affaires pour valoriser les résultats de la recherche publique,
  • guider les activités de recherche et développement pour générer des projets répondant aux besoins des marchés,
  • augmenter les perspectives d’acquisition et d’intégration des innovations dans les entreprises,
  • réduire les risques pour les startups en appuyant les modèles d’affaires.

Les regroupements sectoriels de recherche industrielle (RSRI) voient également leur mandat bonifié afin, notamment, de :

  • développer des groupes de recherche « branchés » sur les enjeux des milieux industriels,
  • faciliter l’accès des entreprises aux infrastructures de recherche publiques,
  • accompagner le transfert et l’intégration des technologies dans les milieux preneurs.

Faciliter l’accès aux ressources de l’écosystème et les promouvoir

Par le biais de cette action, le gouvernement souhaite clarifier les rôles et les responsabilités des organismes qui aident les entreprises et à permettre à celles-ci de se retrouver plus facilement à travers l’écosystème. De nouveaux services d’aiguillage, comprenant un répertoire de ressources en ligne et une équipe d’experts, seront déployés du côté du Conseil de l’innovation du Québec. L’organisme développera également une attestation de conseil en innovation du Québec, afin de permettre aux professionnels et agents de développement de parfaire leur connaissance de l’innovation. Les espaces régionaux d’accélération et de croissance (ERAC) contribueront afin de s’assurer de l’adéquation avec les besoins des entrepreneurs de chaque région.

Ensemble, ils encourageront les collaborations entre les milieux académiques, des affaires et de l’investissement par des mesures axées sur les spécificités régionales aux quatre coins du Québec.

Mettre en place un environnement réglementaire favorable à l’innovation

Un groupe de travail interministériel piloté par le MEI est déjà au travail afin d’identifier les obstacles
réglementaires et administratifs à l’innovation. Des pistes d’intervention seront proposées au cours de l’année 2022 et seront ensuite prises en compte. Déjà, le MEI annonce que des bacs à sable réglementaires pourraient être mis en place pour faciliter la mise à l’essai de nouveaux produits, services, approches ou processus.

Par ailleurs, le projet de Loi 12 prévoit également l’aménagement d’un espace d’innovation des marchés publics. Le gouvernement s’engage aussi à « soutenir à la fois les acheteurs publics dans la définition de leurs besoins lors de la phase d’exploration du marché et les entreprises québécoises innovantes qui désirent commercialiser leurs innovations ».

L’obtention de contrats dans les marchés publics constitue un puissant levier d’innovation et un soutien à la commercialisation des innovations hors du Québec.


Cet article fait partie d’une série d’articles visant à présenter la SQRI2.

Un résumé de la Stratégie
Retour sur le lancement de la SQRI2
Une présentation des principes directeurs
Axe 1
Axe 2
Axe 3
Axe 4
Axe 5
Le rôle du Conseil de l’innovation du Québec

Partager 

Lire d'autres nouvelles